Les engagements énoncés par les candidat-e-s lors de l'interpellation du 8 mars au sujet de l'égalité femmes-hommes et des droits des femmes

 

8mars12014 (43)

 

 

Olivier Bianchi – tête de liste PS

Jean-Pierre Brenas – tête de liste UMP

Patricia Guilhot – co tête de liste Front de Gauche

Marie-Christine Guillaumin – représentante de Vivre ma ville, liste de Mireille Lacombe (divers gauche)

Josyane Mainville – représentante de Lutte Ouvrière, liste de Marie Savre

Frédéric Ranchon – tête de liste 100% citoyen

absent mais avec réponse adressé par écrit : Michel Fanget – Centre (Modem UDI)

 


 

1- Parité/Égalité

 

Prévoyez vous dans votre prochaine équipe d'avoir un-e élu-e dédié-e à ce sujet ? Si oui sera – t- il/elle dans l'exécutif (adjoint-e ou conseiller-e).

Prévoyez vous dans votre prochaine équipe de nommer une femme : 1ère Adjointe, mais encore par exemple, une femme ayant pour délégation l'Urbanisme, les Finances … etc, voir un homme à l'Enfance ou aux Affaires Sociales.

Les élu-e-s municipaux seront aussi élu-e-s communautaires, serez – vous aussi attentif que la parité soit mise en œuvre au sein de Clermont – Communauté ?

 

 

 

Liste d'Olivier Bianchi - PS

nommera une femme au poste de 1er adjointe
nommera une élue au poste d'élué égalité
sera attentif pour Clermont Communauté mais ne sera probablement pas appliqué (estime à 1/3) car le loi ne l'oblige pas

 

Liste de Jean-Pierre Brenas - UMP

nommera une élue chargée des droits de la femme et de la aprité
nommera un exécutif ( maires adjoints) paritaire en quantité
mettra plus de femmes élues à Clermont Communauté

 

Liste d'Alain Laffont - Front de Gauche

nommera un-e élu-e en charge de l'égalité
nommera une élue en tant que 1er adjoint
créera une délégation transversale avec budget dédié
délégations traditionnellement masculines pourront être portées par des femmes et inversement
portera la question de la parité au sein de Clermont Co

 

Liste de Mireille Lacombe – Vivre ma ville (divers gauche)
nommera 1 élu-e transversal sur l'égalité (emploin violences , égalité professionnelles, etc)
il faudra une politique volontariste pour la parité à l'agglomération

 

Liste de Frédéric Ranchon - 100% citoyen

nommera une femme au poste d'adjointe égalité
souhaite voir Clermont Ferrand devenir une référence nationale en termes d'égalité femmes hommes
il faudra une politique volontariste pour la parité à l'agglomération

 

Liste de Marie Savre - Lutte ouvrière

aucun engagement

 

Liste d'Alain Fanget – Modem Udi

Nous en sommes à avoir une équipe raisonnable, un élu ne peut être dédié, mais peut avoir dans son portefeuille cette compétence.
Quant aux adjoints, les délégations seront données dans l’intérêt du service aux Clermontois, seul critère qui vaille, donc en tenant compte de l’intérêt et de la compétence de l’élu(e). Naturellement, il faudra veiller à un équilibre homme-femme dans ce domaine c’est d’ailleurs la loi.

 


 

2- Lutte contre les violences faites aux femmes

 

Vous engagez – vous dans votre mandat à faire de cette question une priorité, et ce dés que vous serez élu-e ? Si oui comment pensez – vous mener à bien la mise en œuvre d'un hébergement spécifique pour toutes les femmes victimes de toutes violences ?

La question de la prévention et de l'information est aussi importante, quels types d'actions mettrez – vous en place ?

La mairie regroupe beaucoup de services publics, mènerez – vous des actions de formation de vos personnels sur ces questions ? (agent de Police Municipale par exemple)

 

 

Front de Gauche

utilisera la clause de compétence générale pour en faire une priorité du mandat
des logements pourront être mis à disposition des associations ou d'un service municipal dédié
formera le personnel municipal sur ces questions
aidera le réseau des associations et professionnels à se structurer
engagera des actions de prévention à l'école et en périscolaire

 

 

Vivre ma ville

Travaillera à la coopération concertée et développera la travail de réseau entre la Ville, le Département, l'Etat et les associations
Ville impulsera avec la DDCS un appel à projets avec cahier des charges sur les violences pour recevoir et financer des projets d'accueil et hébergement pour les femmes victimes de violences
Prévention: mettra en place des mairies déconcentrées/relais et travaillera sur les stéréotypes et le genre avec la jeunesse via les mission d'animation

 

 

100% citoyen

Affirmera la confiance à donner aux associations de ce secteur par les financements municipaux
Hébergement spécifique pour femmes victimes de violence sera une priorité de la mandature et utilisera la foncier préempté de la Ville pour faire plusieurs sites d'accueil et d'hébergement

 

Lutte ouvrière

aucun engagement

 

PS

Cette question ne relevant pas de la compétence de la Ville, la municipalité prendra le rôle de fédérateur et impulsera la dialogue sur cette question avec l'Etat et les collectivités en les réunissant immédiatement après l'élection pour aborder la question d'une maison spécialement dédiée

 

UMP

La municipalité mettra en place une structure d'hébergement bien que ce ne soit pas sa compétence
Formera les professionnels de la santé et du social
Fédéra les réseaux associatifs de la santé et du social.

 

 Centre

Les violences faites aux femmes sont, par contre, un problème social à prendre en compte. Etat et DDAS conventionnent avec des CHRS (Centres d’hébergement et de réinsertion sociale). Le CCAS  doit être présent dans le cadre de l’intervention vers les publics en difficulté, la Mairie peut intervenir en liaison avec les partenaires engagés. Nous ne pouvons que répondre positivement à ces demandes.
La question de la prévention et de l’information peut être traitée dans les maisons de quartier qui maille le territoire.
Les personnels de la mairie doivent à coup sûr être formés à ces questions.

 

 


 

 

3 - Articulation des temps de vie

 

Quels types de politiques allez – vous mener sur l'accueil de la petite enfance et de l'enfance  (modes de gardes, accueil péri – scolaire, accès aux cantines scolaires) en termes de tarifs et de conditions d'accueils ?

Savez – vous ce qu'est un bureau des temps ? Si oui, pensez – vous en créer un lors de votre mandat ?

 

 

UMP

Augmentation du nombre de RAM (relais d'assistantes maternelles)
Développera l'amplitude horaire d'acceuil de crèches
Créera une crèche à amplitudes horaires amples dans la Halle aux Blés dans le cadre d'un lieu de jeunesse clermontois

 

Front de Gauche

Augmentation du nombre de places en crèche et halte-garderie
Adaptera les horaires d'accueil des enfants sur plusieurs sites de la ville
Mettra en place une tarification sociale adaptée sur 8 tranches avec les 2ères tranches gratuites
Demandera une enquête sur l'utilisation de la Ville par les femmes avant d'étudier l'intérêt d'un bureau des temps

 

Vivre ma ville

Rendra accessible les crèches au femmes en recherche d'emploi ou en travail précaire
Modifiera les amplitudes d'accueil des crèches pour femmes en emploi à horaires atypiques
Poursuivra l'effort de la municipalité actuelle sur les cantines

 

100% citoyen

Réfléchira à la possibilité de partenariats avec des crèches privées avant d'ouvrir des crèches publiques
Mettra en place le tarif unique de 3€/jour pour les cantines

 

Lutte ouvrière

aucun engagement

 

PS

Mettra l'enfance comme priorité du mandat
Reverra les places en crèche et intégrera les crèches parentales
Réfléchira aux crèches d'entreprises pour les employés municipaux
Réouvrira les cantines le mercredi
Lèvera les interdictions d'accès à la crèche pour les personnes en étude/formation ou en recherche d'emploi
Créera un bureau des temps
Diffusera un livret pour les employés de la Ville pour encourager la prise de congé parental par les deux parents
Révisera les horaires des agents d'entretien de la Ville pour s'aligner sur des heures de travail communes et décentes

 

 

Centre

 

Concernant l’accueil des jeunes enfants, il faut diversifier les formes d’accueil. Nous prévoyons d’élargir les horaires  des crèches et institutions similaires, voire de créer un crèche ouverte 24h/24 et 7j/70 Il faut mieux mailler le territoire avec les assistantes maternelles. Il convient aussi de tenir compte de ces situations dans les temps scolaires et périscolaires.

 

 

 

 


 

4 - Lutte contre les stéréotypes /Vie associative / Sport et culture

Que pensez – vous mettre en œuvre dans le cadre de la lutte contre les stéréotypes dans le secteur de la petite enfance et de l'enfance ?

Que mettrez vous en place au sein de la communication institutionnelle, ainsi qu’auprès des associations financées par la collectivité pour lutter contre ces phénomènes ?

Vous engagez-vous à supprimer la Rosière ?

Quelle sera votre politique en matière de soutien aux associations travaillant sur les questions d'Égalité femmes – hommes ?

Comment pensez – vous pouvoir peser sur le milieu associatif pour que lui aussi puisse devenir un acteur et un promoteur de l'égalité de genre ?

Serez – vous attentif à la question de la parité dans le cadre des programmations culturelles de la ville (théâtre, musique, conférence ….) ?

Vous engagez – vous à promouvoir et à soutenir de la même manière le sport féminin et masculin ?

 

 

Vivre ma ville

Mettra en place des clause égalité et lutte contre les stéréotypes pour le financement d'associations par la Ville
Créera un espace culturel permanent intergénérationnel sur la place des femmes (à l'exemple de Rennes)
Formera le personnel municipal contre les stéréotypes
Sensibilisera les jeunes aux stéréotypes dans les services municipaux qu'ils utilisent
S'appliquera à regarder les écarts et inégalités en matière de carrière des agents de la Ville

 

100% citoyen

Arrêtera la tradition de la Rosière
Cette thématique sera la mission de l'adjointe à l'égalité
Divisera le budget communication de la Ville et sera attentif au contenu sexiste dans un souci d'exemplarité

 

Lutte ouvrière

aucun engagement

 

PS

Créera un poste de chargé de mission (fonctionnaire) transversal sur ces questions
Encouragera la création d'équipes sportives mixtes
Fera attention à la communication interne et externe
Confirme son intention de supprimer la Rosière d'ici la fin du mandat, gardera une fête populaire revisitée aux mêmes dates

 

UMP

Ne supprimera pas la Rosière mais la fera évoluer
Pas d'engagement sur la lutte contre les stéréotypes, faire attention à ne pas aller trop loin dans la lutte contre les stéréotypes

 

Front de Gauche

Sera attentif à la programmation culturelles
Mettra en place l'épicène dans les publications municipales
veillera à lutter contres les stéréotypes sexistes

 

Centre

Pas de lutte contre les stéréotypes, les différences entre garçons et filles doivent être assumées et reconnues
si on ne trouve plus aujourd’hui de jeune fille digne d’être élue à ce titre, élisons un rosier. Ou peut-être plutôt  faut-il faire évoluer cette fête que certains défendent, que d’autres détestent… fête de la jeunesse avec mise en valeur de deux jeunes garçon et fille ayant développé quelque talent pendant l’année ?

 


 

 

5 - Santé

Vous engagez – vous à faire de la question de l'éducation à la sexualité et du respect fille – garçon, un objectif inscrit dans le projet éducatif des accueils de loisirs Jeunes ?

Vous engagez – vous à soutenir tous types d'actions associatives concourant à une meilleure information – prévention sur ces questions ?

 

 

Lutte ouvrière

aucun engagement

 

PS

Renforcera le réseau associatif et municipal
Formera en interne les animateursdes quartiers

 

 UMP

Soutiendra les réseaux associatifs
Soutiendra les animateurs au sein des maisons de quartier

 

Front de Gauche

Soutiendra les animateurs des maisons de quartier et les associations dans ce travail

 

Vivre ma ville

Inscrira cette question dans le Contrat Local de Santé signé avec l'Etat
Favorisera la coordination des associations sur ce sujet sans arroser les associations pour autant

 

100% citoyen

Regardera le retour sur investissement des associations subventionnées par la Ville
Favorisera en termes de subventions les associations œuvrant dans ce domain
Réfléchira à un Pass sanitaire et social en partenariat avec le Département pour les enfants

 

 


 

 

6- Égalité professionnelle

Vous engagez – vous si vous êtes élu-e-s à faire de la Mairie de Clermont – Ferrand une collectivité exemplaire en matière d'égalité professionnelle ? Si oui comment procéderez-vous (diagnostic préalable) ?

Accepterez vous de mettre des clauses obligatoires dans le cadre de la commande publique afin que la ville de Clermont – Ferrand ne passe pas de marchés avec des entreprises qui ne respecteraient pas la loi en matière d'égalité professionnelle ?

 

 

100% citoyen

Commandera un audit préalable à la mise en place de la parité et de l'égalité professionnelle chez les agents municipaux et publiera les évolutions tous les ans
Pour les appels d'offre regardera ce qui est possible dans le cadre de la réglementation

 

 Lutte ouvrière

s'engage à une baisse du temps de travail et à une hausse des salaires pour tous au niveau national

 

PS

Poursuivra les actions de la municipalité actuelles sur les clauses des appels d'offre
Fera un diagnostic sur l'état de l'égalité au sein des agents municipaux

 

UMP

Intégrera une clause spécifique dans les appels d'offre, dans le respect de la réglementation
Evaluera la situation actuelles des agents municipaux via l'encadrement et les notations

 

Front de Gauche

Fera un état des lieux au sein des agents municipaux à publier tous les ans

 

Vivre ma ville

Regardera les déroulements de carrière, les circuits d'embauche et les avancements
Regardera l'importance des formations professionnelles pour mobilité et avancement

 

 Centre

Veiller dans la gestion des carrières des personnels territoriaux à une certaine égalité entre la promotion des hommes et des femmes ainsi qu’entre les actions de formation continue qu’on leur propose.
On pourrait introduire la notion d’indemnités au mérite qui serait plus juste et pas défavorable aux femmes mais délicate à mettre  en œuvre.
 Il faudra naturellement faire un audit général des services et en profiter pour regarder les différences hommes-femmes dans les différentes catégories A,B,C, les promotions internes, la préparation à des concours internes et regarder aussi les problèmes d’absentéismes ( congés maladie) en augmentation ( comme c’est le cas au CCAS) qui peuvent laisser présager une gestion des personnels désastreuse.
  Tenir compte de ces critères dans les commandes publiques ? Est-ce à  la municipalité  de « fliquer » –et comment ?- les entreprises ? Faut-il introduire ce genre de critère de sélection. Laissons aux organismes compétents le soin  d’intervenir et de faire respecter la loi.

 

 

 

DSCN1740

DSCN1744

brennas

fanget

lacombe

bianchi

logo

 

voici les extraits de programmes et engagements rédigés spécialement par les candidat-e-s
à notre intention et à l'intention des citoyen-nes

 

OLF63 se félicite des intentions précises et nombreuses développées par le Front de Gauche et par Vivre ma Ville, ainsi que la volonté de labelliser Clermont-Ferrand comme une ville pilote ne matière d'égalité HF de la part de 100% citoyens.

OLF63 porte à l'attention de la population la nécessité de ne pas contribuer à véhiculer les stéréotypes de genre et à ne pas contribuer à l'inégalité femmes/hommes en embrassant la théorie d'une complémentarité homme/femme.

OLF63 encourage les candidat-e-s qui se sont prononcés sur l'ouverture d'un lieu spécifique d'hébergement pour femmes victimes de violences (UMP, Front de Gauche, 100% citoyens, et Vivre ma Ville) dans leur démarche pour contribuer à répondre à ce criant besoin sur le territoire.

OLF63 s'alarme de la proposition faite par la liste UMP de concentrer ses moyens sur un lieu de médiation en cas de violences dans le couple. Les actes de violences conjugales sont des crimes qui doivent être traités en tant que tels et les 148 femmes décédées en 2012 sous la main de leur (ex)conjoint n'auraient pas eu besoin d'une médiation matrimoniale pour échapper à ce funeste destin, mais d'un éloignement pérenne et sécurisé de l'auteur des violences. Veillons à ne pas confondre violences conjugales et les désaccords ponctuels entre conjoints que chacun-e peut rencontrer.

 

 


 

Programme de Jean-Pierre BRENAS en faveur des femmes

« Le Renouveau pour Gagner » UMP

 

 Conscient des progrès qu’il reste à réaliser pour parvenir à l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, conscient de la bataille qu’elles mènent en permanence, j’ai souhaité, avec mes colistières, femmes de tous horizons, évoquer les contraintes qui pèsent sur elles et réfléchir aux mesures essentielles que nous pourrions, à notre niveau, d’ores et déjà concrètement proposer à Clermont-Ferrand.

 

Nous ferons de Clermont-Ferrand une ville solidaire et à l’écoute des femmes

En France, l’égalité entre les femmes et les hommes a beau être inscrite dans la loi, il subsiste encore de nombreuses inégalités tant en matière d’emplois, de carrières que de rémunérations. De plus en plus de femmes travaillent, mais la parité est loin d’être atteinte dans les postes à responsabilité.

 

  • En tant que Maire, je créerai une délégation aux droits des femmes et à la parité. Celle-ci aura des compétences transversales qui touchent l’ensemble des différentes politiques municipales.

 

La ville devra montrer l’exemple.

Pour cela, je ferai réaliser un audit du personnel municipal et je traquerai toutes les inégalités tant en matière de salaire, d’avancement que d’encadrement.

Une évaluation sera réalisée à mi-mandat et en fin de mandat.

 

  • Sur l’organisation du temps : il n’est pas normal que 4 femmes sur 10 connaissent encore une modification de leur activité professionnelle après une première naissance. Je proposerai une amélioration des offres de garde.

Pour les crèches cela se traduira par une extension de l’amplitude des heures d’accueil et la création d’une crèche 24 h / 24, 7 jours / 7 dans l’enceinte de la Halle aux Blés que la ville rachètera au Conseil Général.

Nous augmenterons la capacité d’accueil dans les crèches et les haltes garderies et étendrons cette offre à chaque quartier.

Nous créerons de nouvelles crèches d’entreprise et notamment une crèche dédiée au personnel municipal.

Nous ferons du site de l’Hôtel-Dieu un lieu intergénérationnel exemplaire pour permettre aux séniors et aux jeunes de conserver des relations enrichissantes pour chacun.

Le nombre d’assistantes maternelles est suffisant mais elles manquent de structures de soutien telles que les relais d’assistantes maternelles (RAM). Il y en a actuellement seulement deux pour toute la ville, nous en créerons deux par canton, soit un total de 18.

L’accès à la cantine sera sans condition, quelle que soit la situation des parents, y compris pour ceux à la recherche d’un emploi. Un tarif dégressif sera proposé en fonction du quotient familial.

 

  • Face aux violences faites aux femmes, nous créerons un lieu d’accueil spécifique pour les femmes battues. Un endroit où se poser et recevoir un accompagnement global : psychologique, sanitaire et judiciaire.

Ce lieu sera pérenne.

Mais nous irons encore plus loin en mobilisant l’ensemble des acteurs : associatifs, institutionnels, médico-sociaux, pour que ce sujet ne soit plus tabou et que chaque femme victime puisse être aidée.

A cette fin, notamment, nous créerons une Maison de Justice et du Droit afin d’assurer une présence judiciaire de proximité, axée principalement sur la médiation, notamment familiale pour éviter aux femmes qui renonçaient trop souvent à s’adresser aux tribunaux par peur de poursuites judiciaires à l’encontre de leur conjoint, d’apaiser leurs conflits avec celui-ci.

Des avocats volontaires seront à l’écoute de toutes victimes de quelque nature que ce soit, afin d’éviter les recours trop nombreux à la justice.

 

  • A propos du débat sur les stéréotypes, attention de ne pas jouer aux pompiers pyromanes. En voulant trop dénoncer des inégalités, les lobbys n’en créent-ils pas ?

Des postulats sont posés : les métiers de la petite enfance seraient moins nobles que ceux de l’agroalimentaire ou des nouvelles technologies de l’information.

Il y a tout de même des prédispositions. Le comportement maternel est bien inné. Pourquoi vouloir au nom de l’égalité effacer ces réalités ?

La différence homme-femme n’est pas une inégalité. C’est une complémentarité.

 

  • Sur l’accès à l’emploi, nous proposons :
  • Encourager l’entreprenariat féminin afin de laisser le choix aux femmes de prendre en main leur destin professionnel, souvent subi, alors que les femmes fourmillent d’idées formidables qui, malheureusement, finissent généralement dans les cartons. Cette initiative permettra de lever les freins identifiés comme les difficultés de conciliation de vies, les stéréotypes persistants sur la capacité à entreprendre des femmes, la prise de risque principalement financier. Pour cela :
  • Nous soutiendrons la création de « structures » dont l’objectif sera de les accompagner individuellement et qui prendra la forme de coaching personnalisé, du projet à la création de la société, et pendant la première année d’activité.
  • Un hébergement dans les locaux de l’incubateur,
  • Des ateliers collectifs sur les principaux thèmes de la création d’entreprise (statuts juridiques, marketing, internet, business model).
  • Une mise en relation entre les créatrices et avec les réseaux utiles (aides sous forme de conseils comme le mentorat par exemple) ou mise en relation avec les associations tournées vers la création ou la reprise d’une activité professionnelle telles que l’ADIE, les Mouves… etc.

Ces structures, ces « incubateurs » ont été mis en place dans d’autres villes et connaissent un grand succès. Elles ont permis de voir émerger de nombreuses initiatives féminines innovantes et réussies. Les Clermontoises aussi ont le droit d’entreprendre !

 

  • Pour faciliter l’accès au logement :
  • Pour les familles monoparentales. Il s’agit très souvent de femmes seules élevant leurs enfants.
  • Pour les femmes victimes de violences, nous augmenterons le nombre de logements mis à leur disposition pour les héberger en urgence.

 

  • Nous développerons l’offre culturelle et sportive pour que chaque femme, chaque adolescente, chaque petite fille, puisse s’épanouir pleinement, se détendre et trouver une carte adaptée à ses attentes.

 

 

 


 

FRONT de GAUCHE

 

Pour notre liste, parler de cette question de l'égalité, c'est d'abord et tout simplement faire de la prise en compte de la moitié de la population, une obligation, un principe intangible ! C'est ensuite lutter clairement contre le patriarcat qui veut enfermer les femmes dans des positions subalternes.


> Priorité portée par un-e élu-e en charge de l’égalité femme/homme, avec une délégation transversale et un budget :

 

L'égalité femme/homme doit être portée transversalement dans toutes les politiques communales. Elle doit s'appuyer sur une délégation spécifique avec des compétences transversales. Nous devons aussi refuser les stéréotypes de genre dans la répartition des domaines de compétences entre élu-e-s.

> Respect de la parité au sein des instances de décisions municipales :

 

Toute mesure favorisant la participation des femmes dans l'espace public est un progrès.

> En tant qu'employeur, la collectivité se doit d'être exemplaire dans le traitement de ses agents :

 

Que ce soit aussi bien sur la question de l'égalité salariale mais aussi et surtout sur l’accès des femmes aux postes à responsabilité, où notre objectif doit être la parité et la répartition des compétences qui refusent les stéréotypes de genre. Nous formerons aussi les agents sur ces problématiques afin d’être exemplaires dans la commande publique au travers des critères des appels d'offre.


> Mise en œuvre d’actions de prévention, de sensibilisation, de formation des personnels en contact avec du public :

 

 La lutte contre la domination masculine passe par celle contre le sexisme ordinaire et ses fondements culturels, symboliques : si nous sommes élu-e-s nous adopterons un programme de promotion de l'égalité, multipliant les formes (conférences gesticulées, théâtre forum...), les lieux, les thématiques et les publics. La création, la littérature, l'art permettent de susciter débats et prises de conscience en la matière. Toutes les occasions doivent être saisies pour favoriser une culture égalitaire.

 

Nous proposerons une formation spécifique, aux agents en contact avec du public pour les sensibiliser à cette thématique et développer un réseau de vigilance à l’échelle de la commune.


> Amélioration de la prise en charge des femmes victimes de violences par le soutien aux associations et l’ouverture de places d’hébergement spécifique :

 

Nous soutiendrons non seulement toute les associations qui agissent pour favoriser l'égalité, mais nous en ferons un critère de subvention : exercice paritaire des responsabilités, encouragement aux pratiques féminines dans les domaines où elles sont peu présentes.

 

L'échelle municipale est celle de la proximité et des solutions immédiates en particulier en matière d'hébergement d'urgence et de relogement. La municipalité peut mettre à disposition un certain nombre de logements et soit en confier la gestion à une association spécifique ou à un service municipal dédié. Elle peut travailler en partenariat avec des villes voisines pour les situations qui nécessitent un éloignement. Mais aussi travailler en partenariat avec d'autres collectivités au montage de ces projets.

 

Dans le registre des violences faites aux femmes, nous estimons que les prostitué-e-s, véritables esclaves, doivent être soutenu-e-s et aidé-e-s pour échapper aux griffes des réseaux de proxénètes plutôt que pourchassé-e-s comme c'est souvent le cas. Nous soutiendrons les projets qui vont dans ce sens.

> Pour nous l'autonomie est un pilier de l’émancipation :

 

La question de l'indépendance matérielle détermine l'émancipation des êtres humains. Le système patriarcal maintient trop souvent les femmes dans un état de dépendance matérielle qui les empêche d'être libres.

 

Une municipalité ne peut être absente des questions de santé publique, car elle touche un droit fondamental des femmes : celui du droit à disposer de son corps. Outre le soutien indéfectible aux mobilisations de défense de l'IVG, la municipalité pourrait aider au développement de centres de planification de proximité, en lien avec le planning familial, garantissant le droit à l'information, à l'éducation à la sexualité et à la contraception gratuite, prenant aussi en charge les problématiques de santé plus spécifiquement féminines.

> Un véritable service public de la petite enfance :

 

Nous voulons développer un véritable service public de la petite enfance, en lien avec le Conseil Général. Cela veut dire augmenter le nombre de place en crèches et halte garderie. Mais aussi développer des modes de garde adaptés pour les familles aux horaires décalés. Tous ces modes de garde doivent être accessibles à tous, nous proposerons des tarifs adaptés aux situations des familles. Cette proposition est aussi valable pour les cantines scolaires.

 

Nous voulons aussi remettre à plat l'organisation autour de la réforme des rythmes scolaires : les activités hors temps scolaire doivent être gratuites pour tous, de qualité et servir l'éducation populaire, cela nécessite des moyens humains et matériels.

> Nous combattrons toutes les propagandes sexistes sur les murs de notre ville :

 

Pour ce qui concerne l'espace public, le nom des rues et des structures, nous assumerons et mettrons en œuvre l'objectif de parité. De plus, nous interdirons les campagnes d'affichage de publicités sexistes dans l'espace urbain.

 

 


 

Réponse de la liste de l’UNION,

Michel Fanget, Anne Courtillé - UDI/Modem - divers centre

 

 Un élu dédié à l’égalité homme-femme ? Nous en sommes à avoir une équipe raisonnable, un élu ne peut être dédié, mais peut avoir dans son portefeuille cette compétence.

Je voudrais rappeler que 2 femmes de droite ont conduit une liste : P.Oudot en 2001 et  A.Courtillé en 2008. Si ces listes avaient été majoritaires, le maire de Clermont-Ferrand aurait été une femme depuis 13 ans. Mais, hélas ! les femmes de gauche se sont obstinées à voter pour des hommes…

 

Quant aux adjoints, les délégations seront données dans l’intérêt du service aux Clermontois, seul critère qui vaille, donc en tenant compte de l’intérêt et de la compétence de l’élu(e). Naturellement, il faudra veiller à un équilibre homme-femme dans ce domaine c’est d’ailleurs la loi.

 

Les violences faites aux femmes sont, par contre, un problème social à prendre en compte. Etat et DDAS conventionnent avec des CHRS (Centres d’hébergement et de réinsertion sociale). Le CCAS  doit être présent dans le cadre de l’intervention vers les publics en difficulté, la Mairie peut intervenir en liaison avec les partenaires engagés. Nous ne pouvons que répondre positivement à ces demandes.

 

La question de la prévention et de l’information peut être traitée dans les maisons de quartier qui maille le territoire.

 

Les personnels de la mairie doivent à coup sûr être formés à ces questions.

 

 Articulation des temps de vie : Les familles monoparentales, jolie expression de notre novlangue hexagonale pour désigner  d’abord les femmes seules avec enfants, posent à la société une grave question car elles cumulent tous les handicaps : niveau de vie, organisation de la vie de tous les jours, précarité…Où sont les pères ? L’égalité homme-femme  est encore trop un leurre même s’il y a des hommes qui sont aussi dans cette situation. La femme travaille, élève ses enfants et les géniteurs irresponsables sont partis.

 

Je pense que, dans ce domaine, l’action –réelle- du CCAS est à poursuivre pour les mères en difficulté. Concernant l’accueil des jeunes enfants, il faut naturellement diversifier les formes d’accueil. Nous prévoyons d’élargir les horaires  des crèches et institutions similaires, voire de créer un crèche ouverte 24h/24 et 7j/7Il faut mieux mailler le territoire avec les assistantes maternelles. Il convient aussi de tenir compte de ces situations dans les temps scolaires et périscolaires.

 

 Egalité professionnelle : Veiller dans la gestion des carrières des personnels territoriaux à une certaine égalité entre la promotion des hommes et des femmes ainsi qu’entre les actions de formation continue qu’on leur propose.

 

Quant aux indemnités,  il n’y a pas de raison que les femmes ne soient pas à égalité avec les hommes. A moins qu’il s’agisse d’un problème de statuts professionnels  qui pénalisent les femmes occupant en quasi totalité des postes d’aides maternelles, d’employées de catégorie C des collectivités. On pourrait introduire la notion d’indemnités au mérite qui serait plus juste et pas défavorable aux femmes mais délicate à mettre  en œuvre.

 

 Il faudra naturellement faire un audit général des services et en profiter pour regarder les différences hommes-femmes dans les différentes catégories A,B,C, les promotions internes, la préparation à des concours internes et regarder aussi les problèmes d’absentéismes ( congés maladie) en augmentation ( comme c’est le cas au CCAS) qui peuvent laisser présager une gestion des personnels désastreuse.

 

 Tenir compte de ces critères dans les commandes publiques ? Est-ce à  la municipalité  de « fliquer » –et comment ?- les entreprises ? Faut-il introduire ce genre de critère de sélection. Laissons aux organismes compétents le soin  d’intervenir et de faire respecter la loi.

 

 Lutte contre les stéréotypes : Les scientifiques nous disent que, même si dans la vie moderne– ou post-moderne- femmes et hommes occupent de plus en plus les mêmes fonctions professionnelles, ils demeurent profondément différents. La différenciation sexuelle est scientifiquement avérée. Hommes et femmes ont, non seulement des organes sexuels différents, mais des hormones différentes et un cerveau qui fonctionne différemment. Faut-il enseigner ce qui n’est pas scientifiquement admis aux enfants et aux adultes ?

De plus, en France , c’est –hélas !- l’État et lui seul qui s’occupe d’éducation et même de plus en plus en passant par dessus les familles.

 

 Quant à la rosière, si on ne trouve plus aujourd’hui de jeune fille digne d’être élue à ce titre, élisons un rosier. Ou peut-être plutôt  faut-il faire évoluer cette fête que certains défendent, que d’autres détestent… fête de la jeunesse avec mise en valeur de deux jeunes garçon et fille ayant développé quelque talent pendant l’année ?

 

 

 


 

 

 

Vivre ma ville : solidaire sociale solidaire – Liste de Mireille LACOMBE – divers gauche

Réponses aux questions d’Osez le féminisme 63

Les actions seront coordonnées par un(e) conseiller(e) municipal(e) en charge de l’égalité Femme – Homme. Quelle sera la feuille de route de cette(ce) conseillère(r) municipale?

 

  • Elle(il) exercera des missions transversales sur l’ensemble des actions de la municipalité.

 

  • Elle(il) déclinera la politique municipale autour des 4 priorités suivantes à partir d’une coopération concertée.

 

  • Elle(il) évaluera l’ensemble des actions conduites autour des progrès pour les droits des femmes et la lutte contre les discriminations.

 

  • Elle(il) s’appuiera sur les « mairies de quartiers » comme des relais de service publics en matière d’information et de prévention, notamment sur les violences domestiques, la contraception, l’IVG, sensibilisation des jeunes à l’égalité des sexes.

 

1

 

Apporter une attention particulière à l’insertion socioprofessionnelle des femmes en situation de précarité et les plus éloignées du marché du travail, et notamment des femmes en situation de monoparentalité. La ville pilotera soit directement par le CCAS soit par appel à projet, des actions au sein des quartiers dans le cadre des nouvelles dispositions de la politique de la ville. Ces actions répondront au plus près aux besoins des femmes en les accompagnants dans toutes les étapes du parcours, intègreront des actions linguistiques et pré qualifiantes, de redynamisation et d’estime de soi, dans le cadre d’un accompagnement global. Ces parcours favoriseront l’accès aux dispositifs de droit commun en matière de formation qualifiante et d’emploi.

 

L’accès aux crèches sera facilité pour les femmes en insertion professionnelle ou en intérim et des modes de garde souples, avec ouverture sur des amplitudes horaires larges. Une étude de besoins sera conduite pour envisager des ouvertures le weekend end, de nombreuses femmes travaillent dans l’aide aux personnes sur ces périodes.

 

Lutter contre la violence faite aux femmes

La municipalité sera impliquée à plusieurs niveaux qui vont de la prévention à la protection. Une coopération concertée est le levier de la réussite du dispositif.

 -  Etre associés à des campagnes d’information grand public

- Etre impliqués dans des actions de sensibilisation et de prévention (femmes, jeunes notamment) à partir des « mairies de quartiers » prévues au programme de Mireille LACOMBE.

- Etre en capacité d’orienter rapidement les femmes concernées vers les réseaux existants compétents.

 - Impulser en cohérence avec les associations, la Direction Départementale de la Cohésion sociale, le Conseil Général, le Centre d’Information sur le Droit des Femmes, association AVEC, un appel à projet pour la création d’une structure d’accueil, de soutien et de logement innovante pour les femmes victimes de violences. Cette problématique ne se règle pas uniquement avec le logement mais aussi par une prise en compte des conséquences post traumatiques vécues par les femmes.

- Une vigilance accrue sera accordée aux nouvelles formes d’esclavage qui concernent aujourd’hui toutes les grandes villes, une coopération sera indispensable avec le Conseil Général notamment en matière de protection des mineures et de défense des droits des enfants.

 

Consolider l’égalité professionnelle au sein des services de la ville de Clermont Ferrand.

Une évaluation de la situation sera prioritairement réalisée en coopération avec les personnels et leurs représentants.

 Un plan d’action sera défini dans les différentes directions et se déploiera autour de 5 axes :

 - Renforcer la mixité des métiers

- Développer une culture d’égalité dans les pratiques de management

- Accompagner les déroulements de carrières

- Assurer une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans tous les niveaux d’encadrement et lieux de décision

- Tenir compte des contraintes d’articulation des temps de vie professionnelle et de vie privée dans l’organisation du travail

 

Soutenir des initiatives et des mobilisations par la création d’un espace culturel permanent et associatif.

- Les initiatives sont à soutenir pas uniquement le 8 mars (journée internationale) ou le 25 novembre (journée de lutte contre les violences faites aux femmes) !

 Etudier l’idée d’un espace culturel permanent et intergénérationnel destiné à rendre visible la place des femmes et leurs réalisations (historiques sociales, artistiques, politiques…) est une alternative innovante qui permet la transmission dans une société ou le retour à un ordre moral fragilise la place des femmes et donc le pacte républicain.

 - Développer des actions de formation de lutte contre les stéréotypes et intervenir dans des actions de prévention auprès des jeunes, rétablir le dialogue avec les familles.

 

Elle (il) exercera une mission permanente autour du rôle des femmes dans la société, faire progresser leurs droits, lutter contre les discriminations, renforcer les politiques volontaristes pour l’égalité professionnelle au sein des services et avec tous les partenaires associatifs et les services de l’Etat.

 C’est le 70e anniversaire du vote des femmes françaises. Alors que certains gouvernements fragilisent les droits acquis, il faut s’adresser à tous les publics et dès le plus jeune âge.

 

 


 

Mouvement 100% citoyens – liste de Frédéric Ranchon

 

ÉGALITÉ FEMMES / HOMMES

  1. Un hébergement spécifique sera créé pour les femmes victimes de violences, une réelle volonté municipale sera mise en place en partenariat avec les différentes collectivités locales et les associations .
  2. Création de 3 crèches supplémentaires en partenariat avec le privé afin de réduire le coût.
  3. Une Adjointe sera nommée et sera en charge de l’Egalité Homme / Femme et devra tout faire pour que Clermont Ferrand devienne une ville exemplaire en la matière

 


 

Olivier Bianchi : PS 

Vos élus se battront au quotidien pour assurer la parité dans l’équipe municipale en s’appuyant sur la charte pour l’égalité homme-femme

REPONSES A VOS DEMANDES CONCERNANT L’EGALITE HOMME-FEMME

1. L’engagement de désigner un-e élu-e dédié-e aux droits des femmes

Olivier Bianchi s’engage à désigner un ou une élu-e chargé-e de l’égalité Femme – Homme.

2. L’engagement de piloter un projet d’hébergement temporaire pour les femmes victimes de violence

Le problème des violences faites aux femmes nécessite une mobilisation de tous les acteurs. Les institutions doivent donc se mobiliser pour que chacune dans leurs compétences prenne sa part. Dans ce cadre, Olivier Bianchi engagera la Ville de Clermont-Ferrand d’une part par une politique sociale ambitieuse : « Pour faire face aux situations de précarité de certains de nos concitoyens, nous construirons de nouveaux services et aides solidaires  (…)  nous mettrons en place des permanences sociales décentralisées dans le cadre d'un nouveau partenariat avec le Conseil général » et « de nouveaux lieux d'accueil pour les personnes sans domicile créés en lien avec les associations spécialisées » . D'autre part, concernant les violences dont les femmes sont victimes, nous impulserons le partenariat entre les acteurs publics compétents pour que chacun assure sa responsabilité dans un domaine avant tout de santé publique et de sécurité ».

3. L’engagement d’améliorer l’articulation des temps de vie pour les Clermontois- e-s en augmentant globalement le nombre de places de garde des enfants de moins  de 3 ans. Un accent devra être mis sur les modes de garde flexibles et innovants, ainsi que sur les haltes- garderies. Toutes les places devront être ouvertes inconditionnellement à tous les parents demandeurs: Olivier Bianchi veut faire de l’enfance la grande cause municipale. Pour cela, il s’engage :

– La création de nouvelles structures petite enfance et augmentation du nombre de place en crèche, une crèche pour les employés de la ville et soutien
aux crèches parentales et associatives. Mais également la création d’une structure intergénérationnelle réunissant personnes âgées et jeunes enfants.
Nous réfléchirons également à la possibilité d'ouvrir ou de soutenir un projet associatif d'une structure petite enfance à horaires atypiques et flexibles (ouverture le samedi et amplitude horaire journalière plus importante répondant aux besoins des femmes travaillant dans le secteur des services, du commerce, à l'hôpital).

- Soutien à l'insertion sociale et professionnelle des femmes Nous faciliterons la reprise d'activité des parents sans emploi en accueillant leur enfant en urgence ou de façon occasionnelle et nous aurons une attention particulière pour les familles monoparentales. Concernant l'accès à la cantine sans conditions : « nous garantirons l'égalité d'accès de tous les enfants aux cantines, quelle que soit la situation de leurs parents.