marche blanche

 

Dimanche 29 juin environ 120 personnes se sont réunies à Malintrat en mémoire de Syvie, tuée de manière horrible par son ex compagnon.

Ce meurtre aurait pu être évité : Sylvie Debret avait déjà alerté la police que son ex conjoint, contre lequel elle avait porté plainte et qui avait été puni de 3 mois de prison avec sursis pour violences ccnjugales, revenait la harceler et la menacer.

C'est à cause de ce meurtrier et de l'inéfficacité des pouvoirs publics (justice, police et action sociale) que l'horreur s'est produite et qu'une femme a encore trouvé la mort dans le cadre des violences conjugales.

 

Reportages sur la marche

reportage france 3 édition 19/20 du dimanche 29/06 http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/emissions/jt-1920-auvergne

article la montagne 1 : http://www.lamontagne.fr/accueil/brightcove/2014/06/29/marche-blanche-pour-sylvie-debret-a-malintrat_93650537056001.html
article la montagne 2 : http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/2014/06/30/une-marche-blanche-hier-en-hommage-a-sylvie-debret-tuee-debut-juin_11061952.html

intervention d'une militante d'OLF63 sur le plateau de france 3 édition 12/13 du 30/06 http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/emissions/jt-1213-auvergne

 

marche3       marche2

 

 

Les articles dans la presse sur l'affaire :

La Montagne du 05/06  : Le corps d'une femme découvert à Malintrat, un homme en garde à vue

La Montagne du 06/06 : Malintrat : le compagnon de la victime mis en examen et incarcéré

La Montagne du 10/06 : Meurtre de Malintrat :la famille de la victime partie civile

La Montagne du 11/06  : Meurtre à Malintrat : ma mère avait peur de cet homme 

La Montagne du 20/06 : Meurtre de Malintrat : une marche blanche le 29 juin

 


 

Assassinats de femmes dans l'impunité et l'indifférence !


Au début de ce mois, le corps d'une femme, Sylvie Debret est retrouvée morte. Sylvie est une victime de violences conjugales comme il en existe beaucoup trop dans la patrie des droits de l'homme qui est loin d'être la patrie des droits des femmes.


En décembre 2013 son ex compagnon a déjà été condamné par la justice pour des faits de violences commises précédemment à l'encontre de sa victime. Il a écopé d'une toute petite peine de 3 mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve. Une peine qui équivalait pour l'auteur à un permis de recommencer malgré une obligation de ne pas revoir Sylvie. Car évidemment, il va se rendre à son domicile plusieurs fois, elle va appeler la police plusieurs fois et celle - ci interviendra en déplaçant l'agresseur de quelques mètres à chaque fois.

6 mois plus tard, suite au meurtre de Sylvie, il est mis en examen pour "actes de tortures ou de barbarie ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

En France aujourd'hui une femme meurt sous les coups de son compagnon tous les 2 jours, et cela dans l'indifférence la plus générale.
En France aujourd'hui, des femmes subissent au quotidien la violence, les coups, les viols, les humiliations de la part de leurs conjoints, compagnons, concubins... des hommes qui ont décidé qu'ils avaient droit de vie et de mort sur ces femmes.
Car lorsqu'un homme frappe régulièrement une femme, l'intention de la tuer existe, lorsqu'un homme torture une femme, l'intention de la tuer existe, lorsqu'un homme viole une femme, l'intention de la tuer existe...

La violence au sein du couple n'est pas un fait divers, ce qui est arrivé à Sylvie n'est pas un fait isolé, c'est un fait de société.

Sur les 140 femmes qui meurt sous les coups chaque année, nous savons que dans 90% des cas, elles ont déposé plainte contre l'agresseur. Nous le savons, la police le sait, la justice et après ?
Le meurtre de Sylvie était donc prévisible, et personne n'a rien fait pour l'empêcher !
Les pouvoirs publics locaux ne veulent pas regarder la réalité des violences faîtes aux femmes ! Dans le Puy de Dôme, malgré la mobilisation de plusieurs associations depuis des années, nous attendons toujours des mesures concrètes de protection et de prise en charge des femmes victimes de violences.
Nous demandons la création d'un hébergement spécifique pour les femmes victimes de violence où elles pourront être protégées, mises à l'abri, accompagnées, soutenues.
Avec le Planning Familial et Femmes Solidaires, nous avons récoltés des centaines de signatures pour demander au préfet de prendre les mesures nécessaires à la création de cet hébergement. Nous lui avons adressé la pétition, il y a déjà plusieurs mois, elle est resté lettre morte, aucune réponse ne nous a été faite.

Nous sommes en colère, indignées, révoltées, nous les femmes de savoir que demain nous pouvons être en danger au sein de nos foyers, et que l'auteur sera toujours excusé, qu'il lui sera toujours trouvé des circonstances atténuantes, et que jamais nous ne serons protégées.
Nous accusons les pouvoirs publics par leur passivité de mise en danger de la vie d'autrui, de non - assistance à personne en danger et de complicité de meurtres.
Nous voulons que cela change, que des moyens soient enfin dégagées à la protection des femmes victimes de violences, car nous avons le droit comme les citoyens, nous les citoyennes à vivre en sécurité ou devrons nous armer nous même ?

 

Osez le Féminisme 63 ! s'associe à la famille de Sylvie, pour l'organisation d'une marche blanche qui aura lieu dimanche 29 juin. Le départ se fera à 15h au rond point de Malintrat.

 

Lien vers l'événement facebook