Suite à la divulgation de la fresque représentant un viol collectif dans une salle de l'internat des étudiants en médecine, ladite représentation a été masquée et sera retirée.

 

rappel de la fresque représentant sans équivoque possible la scène de viol : dénoncée par OLF

fresque

 

la fresque originelle, peinture pornographique (qui était présente depuis 10/15 ans dans les locaux de l'internat)

CHU-de-Clermont-Ferrand-salle-des-internes

 

 

 

Le Président de lOrdre des Médecins du Puy-de-Dôme a, dès lundi 19 janvier 2015, rencontré le Doyen de la Faculté de Médecine, le Directeur Général du CHU de Clermont-Ferrand et le Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé afin de donner les suites appropriées à cette affaire inacceptable.

 

Le Conseil national et départemental de l'ordre des médecins condamnent fermement et sans réserve la réalisation et la diffusion d’une fresque représentant une agression sexuelle découverte dans la salle de gardes des étudiants internes du CHU de Clermont-Ferrand.

 

Le Conseil national de l'Ordre des médecins, totalement engagé dans la prévention des violences faites aux femmes avec le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, restera vigilant sur les suites données à cette affaire.

 

Le syndicat des internes de Clermont-ferrand indique "Les bulles ont été ajoutées sans doute ce week-end" ajoute-t-il, vraisemblablement dans "le but de sensibiliser par une image choc, dans un cadre strictement privé, aux conséquences de la loi santé ". Cependant, insiste-t-il : "L'image a été détournée de manière déloyale et choquante. Le président du syndicat des internes de Clermont-Ferrand regrette l'image dégradante qui est donné de l'internat et assure que l'intention n'était pas de représenter la ministre de la Santé".

Le syndicat des internes en médecine présente ses excuses à la Ministre et à l'ensemble des personnes, notamment aux femmes, qui ont pu être choquées par ce type d'image.

 

La Ministre de la Santé a trouvé l'image "choquante". Elle estime que "l'esprit carabin [esprit grivois qui peut exister durant les études en médecine, ndlr] ne peut pas justifier une telle démarche".

 


Harcèlement de la porte parole d'OLF

POLÉMIQUE - Anne-Cécile Mailfert raconte avoir reçu dans la nuit de mardi à mercredi des “dizaines d’appels et de messages” après que la page Facebook “Les médecins ne sont pas des pigeons”, à l'origine de la diffusion de la fresque qui fait polémique, a publié son numéro. Elle va déposer une plainte.

"Nous avons souvent été critiqués mais jamais harcelés, c’est une première”, explique la porte-parole d'Osez le féminisme. Photo : Illustration/AFP

C’est un nouvel épisode dans cette polémique sur la fresque pornographique découverte dans une salle de l’internat du CHU de Clermont-Ferrand, et suggérant selon les féministes un viol, peut-être celui de la ministre de la Santé elle-même. Suite à l’émoi causé par cette scène, la porte-parole d’Osez le féminisme, association qui a la première dénoncé ce week-end cette “menace misogyne”, a reçu mardi 20 janvier au soir des dizaines de textos et d’appels sur son portable. "Une trentaine en quelques heures”, explique à metronews Anne-Cécile Mailfert, texto à l'appui :

Parmi ces messages, des textos clamant “Je suis la fresque” à la manière de “Je suis Charlie”. Certains étaient “relativement polis”, raconte-t-elle, mais d’autres “plus menaçants, me disant ‘on n’en a pas fini avec vous’ ”. Une psychiatre ferait partie des “harceleurs” qui l’ont appelée.

“Ils se sentent au dessus des lois”

Des appels qui ne devaient rien au hasard puisque, explique Anne-Cécile Mailfert, un message donnant publiquement son numéro de téléphone et incitant à l’appeler avait été publié quelques minutes auparavant sur le mur Facebook du collectif “Les médecins ne sont pas des pigeons” (il a depuis été effacé).

Anne-Cécile Mailfert souhaite maintenant porter plainte, attendant les instructions de son avocat. “Nous défendons des positions clivantes et pourtant nous n’avons jamais été traités ainsi. Nous avons souvent été critiqués mais jamais harcelés, c’est une première”, assure-t-elle. Elle affirme vouloir faire en sorte que cela ne reste pas impuni “car des médecins ne doivent pas se sentir au-dessus des lois”.

La fresque effacée lundi

Pour rappel, la fresque représente les super-héros Flash, Superman, Batman et Superwoman en pleins ébats sexuels avec Wonder Woman. La découverte de cette “œuvre”, qui existe depuis des années mais à laquelle avait été récemment ajoutées des bulles se référant explicitement au projet de loi défendu par Marisol Touraine ("Tiens, la loi santé !!!", "Prends-la bien profond !!", "tu devrais t'informer un peu !”), a suscité l’indignation de la ministre, son entourage la jugeant “inacceptable”. Elle a depuis été condamnée par le Conseil national de l’Ordre des médecins et nombre de responsables politiques, comme la secrétaire d’Etat chargée de la Famille, Laurence Rossignol.

La décoration des salles de garde et d'internats avec des fresques grivoises ou pornographiques relève d'une tradition solidement ancrée dans l'univers hospitalier. Et les internes concernés, eux, nient avoir représenté la ministre, selon Mélanie Marquet, présidente de l'Intersyndicat national des internes (ISNI). La personne au centre symbolise selon elle “chaque interne se faisant ‘baiser’ par la loi santé”. La fresque a quant à elle été effacée lundi.


18 janvier 2015
COMMUNIQUE DE PRESSE

Osez le Féminisme! demande au Conseil de l’ordre des Médecins de Clermont-Ferrand de réagir suite à la représentation en salle de garde des médecins d’un viol collectif visant la Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine


Hier matin, sur le Facebook de « Les médecins ne sont pas des pigeons » un homme a posté la photo d’une salle de garde d’un Hôpital ou l’on voit une femme subir un viol collectif. L’un des agressseur lui dit « Tiens, la loi Santé ! ». Osez le féminisme demande au Conseil National de l’ordre des Médecins d'agir au plus vite et de faire supprimer cette fresque et d'agir vis à vis de ses auteurs.

Les médecins utilisent la représentation d’un viol pour montrer leur mécontentement vis-à-vis d’une Ministre et de sa loi. Les bulles critiquant le projet de loi santé ont été ajoutées sur la fresque, antérieure au débat. Elles sembleraient indiquer que la femme violée, habillée en Wonder Woman, symbolise à leurs yeux la Ministre de  la santé. C’est une menace misogyne en sa direction. Le viol est une technique machiste d’anéantissement des femmes.  Pour les auteurs de ces bulles, une ministre, c’est avant tout une femme : un sous-être que l’on peut punir, dominer et s’approprier si elle mécontente leurs désirs - ou leurs revendications politiques.

Rappelons que le viol est un crime massif : en France, chaque année, 75 000 femmes majeures sont violée. Le viol est également massivement impuni. Il faut lutter contre ce type de représentations « grivoises » de crimes patriarcaux pour en finir avec la culture du viol, et l’impunité des coupables de ces crimes. Ces représentations érotisent les violences extrêmes. Elles promeuvent l’idéologie oppressive qui les motive : celle de la déshumanisation des filles et des femmes. Sous couvert de « sexualité » de « liberté » de « gauloiserie », elles constituent une incitation à dégrader des femmes.  

Nous demandons donc au Conseil de l’Ordre des Médecins de réagir rapidement et fermement :

  1. D’agir contre les auteurs ou commanditaires de cette fresque et des bulles. Ils contreviennent très clairement aux premiers articles du code de déontologie médicale en France.  L’article 2 et l’article 3 du code de déontologie médicale  ( art R4127-2 et l’article R4127-3 du code de la SantéPublique) indiquent respectivement « Le médecin, au service de l'individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité » et « Le médecin doit, en toutes circonstances, respecter les principes de moralité, de probité et de dévouement indispensables à l'exercice de la médecine. »

 

  1. De mener un travail visant à sensibiliser les médecins et à effacer les fresques représentant des violences faites aux femmes qui existeraient dans d’autres salles de garde. Laisseraient-on ce type de fresque dans d'autres bâtiments publics? La mission des médecins est de soigner, y compris des femmes, y compris des femmes victimes de violences machistes. Les violences faites aux femmes par des hommes, leur caractère massif et la gravité de leurs effets sont ici niés, par ceux qui sont parmi les premiers interlocuteurs des  femmes victimes de violences masculines lorsqu’elles viennent chercher secours. La présence de ce genre de fresque fragilise durablement la confiance que les femmes peuvent avoir dans leur praticien.

Osez le Féminisme! a envoyé un courrier au Conseil National de l’Ordre des Médecins que vous retrouverez ici.

 

erratum : cette fresque se situe à l'Internat.

 

 


 

analyses contradictoires et points de vue

 

L'arbre qui cache la forêt - à propos des fresques pornographiques dans les internats de médecine : http://ecoledessoignants.blogspot.ca/2015/01/denoncer-la-presence-de-fresques.html

 

Peinture de viol collectif à l'hôpital : «Une polémique à côté de la plaque» : http://www.20minutes.fr/societe/1520551-20150119-peinture-viol-collectif-hopital-polemique-cote-plaque

 

article de Causette : La fesse cachée de l'hôpital http://fr.scribd.com/doc/253162217/La-fesse-cache-e-de-l-hopital

 

 La tradition des fresques obscènes des salles de garde des hôpitaux parisiens http://www.slate.fr/grand-format/fresques-hopital

 

"Selon le collectif « Osons le féminisme » dont l’objectivité, le calme et la pondération ne sont plus à démontrer, la fresque qu’on y trouve représente Marisol Touraine subissant un viol en groupe. C’est abominable, il faut absoluement la faire effacer !" "C’est sûr, c’est un viol collectif (obligé !) …" (prendre un air ironique...) http://www.contrepoints.org/2015/01/21/195290-liberte-dexpression-la-contre-attaque-des-bisounours

 

La culture du viol par le Dr Muriel Salmona : http://www.isabelle-alonso.com/interview-n15-muriel-salmona/

 

 Les uns en appellent à la liberté d'expression et au harcèlement d'Osez le féminisme, les autres rappellent que le viol n'est pas un sujet de plaisanterie et dénoncent l'expression d'une culture sexiste http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/civilisation-articles-section/civilisation/4161-fresque-de-clermont-charlie-a-bon-dos

 


 

on en parle dans les médias :

Europe 1 http://www.europe1.fr/societe/une-fresque-murale-dans-une-salle-de-garde-fait-polemique-2347705

LCI My TF1 news http://videos.tf1.fr/infos/2015/la-fresque-de-l-hopital-de-clermont-ferrand-qui-fait-polemique-8549035.html

Le groupe PS de l'Assemblée nationale http://lelab.europe1.fr/Le-groupe-PS-a-l-Assemblee-denonce-la-fresque-de-Clermont-Ferrand-representant-un-viol-collectif-contre-la-loi-sante-20414

Le groupe EELV de l'Assemblée Nationale http://danielleauroi.fr/?p=8892

20 minutes http://www.20minutes.fr/societe/1520035-20150119-loi-sante-fresque-representant-viol-collectif-fait-polemique-clermont-ferrand

La Montagne http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2015/01/19/une-fresque-de-l-hopital-denoncee-par-osez-le-feminisme_11296139.html

La secrétaire d'Etat Rossignol sur Twitter https://twitter.com/laurossignol?original_referer=http%3A%2F%2Fwww.lamontagne.fr%2Fauvergne%2Factualite%2F2015%2F01%2F19%2Fune-fresque-de-l-hopital-denoncee-par-osez-le-feminisme_11296139.html&related=null&tw_i=556913073043554304&tw_p=tweetembed

Yahoo https://fr.news.yahoo.com/loi-sant%C3%A9-fresque-repr%C3%A9sentant-viol-collectif-fait-pol%C3%A9mique-101234253.html?cmp=frfbac 

 News Auvergne http://www.newsauvergne.com/societe-actualite-auvergne-letacuteessentiel-des-actualites--des-news-des-infos-en-auvergne---newsauvergnecom-ra7/chu-de-clermont--la-fresque-de-la-honte-actualite-auvergne-letacuteessentiel-des-actualites--des-news-des-infos-en-auvergne---newsauvergnecom-ac7436.html#.VLz_LNjRJ9A.facebook

Huffington post http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/19/loi-sante-poster-viol-collectif-hopital-clermont-ferrand-polemique_n_6499562.html

 Le quotidien du médecin http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/formation/une-fresque-montrant-un-viol-collectif-et-visant-touraine-suscite-l-indignation

Le Figaro http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/01/19/01016-20150119ARTFIG00198-la-fresque-d-un-viol-collectif-dans-un-hopital-pour-denoncer-la-loi-touraine-scandalise.php

Les inrocks http://www.lesinrocks.com/2015/01/19/actualite/une-fresque-representant-un-viol-collectif-met-le-chu-de-clermont-ferrand-dans-la-tourmente-11548639/

France 3 http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/2015/01/19/l-hopital-de-clermont-ferrand-une-fresque-pornographique-fait-polemique-636016.html

France bleu http://www.francebleu.fr/infos/une-fresque-d-incitation-au-viol-l-hopital-de-clermont-ferrand-2079387

Le Monde http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/01/19/une-fresque-representant-un-viol-collectif-au-chu-de-clermont-ferrand-fait-scandale/

Libération http://www.liberation.fr/societe/2015/01/19/la-fresque-du-chu-de-clermont-ferrand-fait-un-tolle_1183939

Nouvelles News http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/cafouillage/sexisme-ordinaire/4156-viol-collectif-contre-la-loi-sante-la-fresque-qui-fait-scandale-ne-passera-pas-l-hiver?utm_source=Abonn%C3%A9s+Newsletter+segment%C3%A9s&utm_campaign=7da70b287d-Newsletter_segment_abonn%C3%A9sNLabo_exa_20_jan_2015&utm_medium=email&utm_term=0_ce3d5b1d26-7da70b287d-49951393

 

 

101640781_o